« En France, au Sri Lanka et dans de nombreuses parties du monde, des hommes et des femmes se mobilisent sans cesse pour rendre possible les conditions d’une paix durable entre les tamouls et les cinghalais.
La justice, la vérité, la paix doivent rester notre horizon politique. Pour ce faire, il n’y a pas d’alternative au respect du droit international, au dialogue, à la prise de conscience globale de l’urgence de la situation.
De nombreuses questions restent en suspens : garanties des droits politiques et individuels pour les populations tamoules au Sri Lanka, restitution des terres occupées, en particulier les terres militarisées, vérité sur les crimes commis lors de la guerre, vérité sur les disparus.
Il n’y a pas d’autre choix qu’une enquête internationale totalement indépendante pour faire la lumière sur les atteintes aux droits humains et crimes commis au Sri Lanka, les associations ne cessent de la réclamer en France, en Europe et dans le monde. La France doit, par la force diplomatique dont elle dispose, être à l’initiative d’une telle demande. Il faut aller au bout de ce combat inlassable pour la vérité et la justice. Pour le respect et la dignité du peuple tamoul.»

Marie-George BUFFET, ancienne ministre, députée,
Présidente du groupe d'études Peuple tamoul à l'Assemblée Nationale

LES TAMOULES,
UN PEUPLE OUBLIÉ
Histoire

 

COMMUNIQUÉS

N’Oublions Pas ! 18 MAI - Jour du souvenir du génocide tamoul

Journée des travailleurs

La grâce présidentielle est un affront aux victimes et un autre exemple du non-respect par Sri Lanka de ses obligations internationales

Les bouddhistes cinghalais du Sri Lanka célèbrent leur
72ème "Jour de l'indépendance"
► 4 Février◄
Le Jour !  Quand  une peuple perds son indépendance !

71 ans déjà Déclaration universelle des droits de l’homme

"Campagne de sensibilisation des mères à la recherche des disparus" ignorée
pendant 1000 jours par le gouvernement du Sri Lanka

Profanation d'un lieu saint de culte des Tamouls.
Communiqué : 1 Mai 2019
1983 -Juillet Noir